Couple : entre dépendance et dé(s)-pression(s)

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Madame A est mariée depuis 8 ans…

Lorsqu’elle évoque sa rencontre avec Monsieur B, elle le décrit comme merveilleux, attentionné, tendre, délicat, des valeurs communes…

Elle repère néanmoins avec surprise sa tendance à mentir…”Ainsi, il disait qu’il avait fait une école prestigieuse et qu’il avait une superbe voiture…en fait… il n’en était rien…”

Il lui fera de nombreuses pressions pour faire vie commune…

Madame A restera hésitante mais explique qu’elle finira par céder…

S’étant installée en couple, madame A  découvre que sa vie va basculer…

Lors d’une promenade en forêt, elle trébuche et bouscule son mari…Il commence à l’insulter…

Par la suite, alors que les rencontres amicales, ne posaient aucun souci…Lorsqu’elle ira voir des amis communs et notamment des hommes elle se fera systématiquement réprimander : Il me traitera de « connasse » et de « pute »…

En outre;

« A la maison, je dois tout assumer, il ne fait rien…

Il me prend l’argent dans mon sac à main, il a même vidé le livret de notre fille… »

Monsieur B commence aussi à s’alcooliser…Il n’arriverait pas à assumer son changement d’activité professionnelle…

Madame A est de plus en plus fatiguée, submergée par des émotions de tristesse, des angoisses et des insomnies…

Une de ses amies le remarque…et elle lui évoque son ressenti.

Madame A décrira un électro choc et décidera de  quitter  le foyer…

Madame A qui explique que dans un premier temps elle se sent libérée, voit apparaitre, peu à peu en elle, de nombreuses angoisses et culpabilités…

« Je l’ai abandonné, je suis son soutien…je l’aide pour tout…C’est vrai que j’ai répondu à tous ses caprices…mais en fait il m’a rendu femme…j’ai découvert avec lui la sexualité…

Il m’a épanoui…Il a aussi besoin de moi. Il n’était pas de la région, il est venu exprès pour moi…il m’aime… »

Ainsi, elle retourne vivre avec lui…

Il y aura par la suite, 5 séparations en l’espace de 8 ans..

Madame A aurait tenté un suivi avec un psychologue…suivi qu’elle  aurait arrêté : « Je n’ai pas supporté lorsqu’il m’a dit : « Madame, vous ne savez pas ce que vous voulez dans la vie »… »

« Il m’a dit la même chose que ma famille, que mes amis…personne ne comprend ce que je vis ! »

Madame A, lors de ses divers retours  au domicile conjugal évoquera :

« Je voulais lui faire plaisir… Je ne sais pas dire non..Il s’alcoolisait de plus en plus…Je voulais « le sauver »… »

« Dès que je le quitte il me manque, il me fait pitié…finalement il n’est pas si mauvais que ça…

Sans moi que va – t-il devenir ? S’il a pu changer parfois, c est un peu grâce à moi…j’espère toujours qu’il change…Notre fille aime son père »

Un jour elle évoquera son effroi en s’enfermant dans le cellier : Monsieur B avait voulu la stranguler car elle avait fait tomber la bouteille d’huile sur la table par maladresse.

Madame A s’enfonçait de plus en plus …

La reprise du suivi s’entamera suite à une hospitalisation consécutive à une tentative de suicide… « J’aurai espéré qu’il change… »

Madame A déclare : « Même là, aujourd’hui, j’ai encore des sentiments pour lui…je veux le quitter, je n’y arrive pas… »

Il m’envoie sans cesse des SMS ou des mails…et je me dis qu’afin qu’il me laisse en paix, il serait préférable que je revienne…

Madame A lors du suivi, décrira une histoire de vie où elle n’a jamais su vivre pour elle… « aider l’autre c’est donner un sens à ma vie…je me sens reconnue…mais, quand je ne me sens plus aimée voire rejetée… je suis aspirée par un vide…j’angoisse et je veux mourir… »

« Je ne sais pas dire non et je ne supporte pas le conflit… je préfère ne rien dire »

« Mon père était rigide… il avait décidé de mon orientation dès mon plus jeune âge…il ne m’a jamais manifesté de tendresse, d’affection… ma mère, quant à elle  était effacée et soumise »

« Je n’ai jamais été valorisée »

« Je devais néanmoins être  une « enfant modèle »…mais en fait ça n’allait jamais…

Il fallait que je sois à un haut poste dans la société et l’homme que je devais épouser devait en faire autant »

« Mon mari quant à lui est aussi très rigide…mais il m’a aimé…il s’excusait tout le temps…mais il est vrai que rien ne changeait malgré ses pardons…il me disait qu’il ne buvait plus mais en fait il me mentait, il cachait toutes les bouteilles… »

Un thérapeute a pris notre fille a part pour lui expliquer ce qu’était l’alcoolisme…elle pleurait de voir son père ainsi, ne comprenait pas et voulait  l’aider »

« C’est la peur qui m’a fait réaliser ma mise en danger : il aurait pu me tuer ! »

J’ai aussi fini par réaliser qu’il fallait protéger notre fille malgré cet absolu que je souhaitais : qu’elle est un père…J’avais tout essayé pour qu’il soit un bon père…mais je n’ai pu lutter contre sa déchéance…et il a fallu que je réalise qu’il serait toujours père, mais peut être pas l’idéal que je voulais…Malgré la souffrance de notre fille, j’ai organisé la séparation…Le thérapeute a accompagné notre fille et l’a beaucoup rassuré… »

« Je me dis parfois que c’est le seul homme qui a su m’aimer et me rendre une féminité..

Pourtant il m’a fait subir des horreurs que j’ai acceptées…. »

« J’ai des relations, des amis je ne m’ennuie jamais…ce qui me manque c’est d’être aimée…Partager mes valeurs avec quelqu’un…je n’y arrive pas… »

Madame A sera mise sous antidépresseurs …

Le travail qu’elle entreprend aujourd’hui et pour lequel elle a demandé une prise en charge semble avoir un axe essentiel pour sa vie: ” je veux d’abord apprendre à exister pour moi-même »…« J’ai trop donné…trop souffert aussi…on ne change pas les gens…on ne les sauve pas non plus… »

Nicolas SAJUS©

Doctorant - chercheur

Psychanalyste - Conseiller conjugal et familial - sexologue

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>